Connectez vous pour participer aux forums ou laisser vos commentaires.Si vous ne possédez pas de compte, vous pouvez en créer un.
Connectez-vous!
Mardi, 16 Septembre 2014

Tribune libre

Cet article est l'occasion de partager avec vous une réflexion que nous souhaitons plus globale sur l'éducation et le numérique que purement axée sur "l'outil ENT". Le point de départ de notre réflexion fut un article d'André Tricot (http://andre.tricot.pagesperso-orange.fr), paru dans le journal "Sciences humaines", intitulé "École numérique : de quoi parle-t-on ?" (http://www.scienceshumaines.com/ecole-numerique-de-quoi-parle-t-on_fr_31353.html), complété d'un texte de Dominique Cardon (http://digital-society-forum.orange.com/fr/les-forums/85-apprendre-desapprendre._sur_la_ligne_de_crete_des_apprentissages_numeriques).

Le discours d'André Tricot dans son article "École numérique : de quoi parle-t-on ?" a le mérite de poser quelques questions fondamentales.
En premier lieu, il assène le constat de non-utilisation des nouveaux media au sein de l'éducation, quelle que soit l'époque et la technologie promue (film, radio, télévision), constat qui lui permet de formuler la problématique de façon plus pertinente qu'habituellement. Ainsi, il est inutile de se poser la question "l'école est-elle irrémédiablement ringarde ?", pour, d'une façon plus productive, s'interroger : "les nouvelles technologies de l'information et de la communication sont-elles systématiquement inefficaces au plan éducatif ? Et si oui, pourquoi ?".
Un concept-clé apporté par l'auteur, que je retiendrai pour ma part, s'énonce ainsi : "Le paradoxe est le suivant : plus la technologie est riche, complexe, sophistiquée, et plus le risque d'incompatibilité (pour un usage pédagogique) est grand", "il faut que la technologie soit compatible avec les élèves de cette classe, avec son enseignant(e), ses tâches, son temps, son espace, ses habitudes de travail, les matériels, ressources (et) outils disponibles". Et sa conclusion, qui nous concerne au premier chef en tant que développeur de l'ENT ICONITO : "Les concepteurs de (ressources éducatives) confondent souvent "intéressant" (riche, sophistiqué) avec "efficace" or en pédagogie, ce n'est pas l'enjeu, ce que l'on cherche, c'est plutôt un support qui permette aux élèves d'apprendre".
Autre réflexion pertinente : "Il n'y a pas plus de raisons aujourd'hui qu'hier de croire au mythe de l'autodidaxie (les autodidactes sont des gens exceptionnels). (…) De la bibliothèque d'Alexandrie à Wikipédia, les ressources n'ont jamais résolu le moindre problème d'enseignement. Elles ont toujours été et resteront probablement des outils", ceci est parfaitement vrai mais l'auteur oubli un point essentiel (que beaucoup de personnes ne côtoyant pas la culture libre n'arrivent pas à appréhender), c'est que Wikipédia n'est pas qu'une encyclopédie à large spectre immédiatement accessible, c'est une base de données que tout à chacun peut corriger et compléter, la comparaison avec les bibliothèques traditionnelles n'est alors plus possible et la valeur pédagogique de Wikipédia toute autre. Le nouveau paradigme (qui n'en est plus vraiment un mais qui reste en tout cas à mettre en pratique pour beaucoup) est bien le passage d'une position de lecteur à une position de rédacteur (de Wikipédia, d'une carte OpenStreetMap, …), toute réflexion sur l'éducation aujourd'hui ne devrait plus faire l'impasse sur ce point essentiel.
Revenons à la mise en oeuvre des TICE : "Si la révolution du numérique à l'école semble tellement lente à mettre en oeuvre, c'est essentiellement pour des raisons importantes, profondes, bref pédagogiques. On n'innove pas à l'école par peur de paraître dépassé" comme dans d'autres secteurs, vérité essentielle qu'il nous faut garder à l'esprit en permanence !
Nous approchons de la conclusion : "Dans l'attente nous sommes condamnés à innover un peu au hasard, en essayant quelque chose dans l'espoir que ça marchera, et en nous préparant à être déçus", cette phrase résume bien la position actuelle de l'Education nationale, telle qu'on peut la percevoir en tant qu'observateurs extérieurs non-pédagogues, même si certains axes forts semblent émerger (personnalisation des apprentissages, pédagogie inversée, …).
Quels enseignements de tout ceci pour l'ENT ICONITO ? Au moins celui-ci : l'obligation d'une certaine humilité, savoir se restreindre pour faire "efficace" et non pas sophistiqué ; en ce sens, le dialogue permanent avec nos utilisateurs, facilité par la liberté sur le logiciel, est d'une aide redoutable !
Dans le même ordre d'idée, l'ergonomie d'ICONITO que nous pouvons considérer comme simple et "efficace", mais pas non plus infantilisante, se prête à une adoption, que nous espérons la plus large possible, par tous les enseignants, y compris ceux (la majorité) non habitués aux codes graphiques sophistiqués du web.

Une lecture plus récente (texte introductif du sociologue Dominique Cardon au Digital Society Forum "Nouvelles formes d'apprentissage", pioché via InternetActu) me permettra de prolonger la réflexion sur ce qui me semble un apport essentiel d'un ENT dédié au 1er degré.
Je cite : "Trois traits distinguent en effet les nouvelles demandes éducatives. Le premier est une demande d’individualisation et de personnalisation de l’enseignement qui encourage la singularisation des potentialités créatives de chacun et la recherche d’une formation tout au long de la vie. Le second est la place grandissante des activités coopératives et du travail en équipe. (…). Un dernier trait, enfin, est l’importance des aspects informels de l’apprentissage, ces savoir-faire pratique, ces délicates manières d’encourager, d’impulser, de guider et de valoriser, bref tous ces gestes anodins qui donnent au processus d’apprentissage une vraie profondeur, et aux élèves de l’estime de soi et de la reconnaissance."
Un ENT du 1er degré, tel ICONITO, facilite cette personnalisation des apprentissages par la mise à disposition d'exercices divers, la diffusion différenciée via le cahier de texte, … À ce sujet, il faut absolument voir ce témoignage d'une enseignante ("L'ENT au primaire : un outil de personnalisation des apprentissages", une vidéo de l'Agence nationale des usages des TICE, http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/temoignages/l-ent-au-primaire-un-outil-de-personnalisation-des-apprentissages-1212.htm). La pratique collaborative s'acquerra plus naturellement avec un ENT disponible au sein de la classe et hors temps scolaire : échanges via la messagerie disponible pour chaque élève, construction d'un discours via un forum, écriture collaborative dans un blog et, ultime récompense, diffusion sur internet après validation par l'enseignant, autant d'outils mis en oeuvre quotidiennement par les usagers d'ICONITO.
Quels sont les apports d'un ENT comparé à des outils existants par ailleurs, bien souvent sous forme de services en ligne ? Une facilité d'accès (une seule authentification), d'usage (ergonomie commune dans la même plate-forme) et de sécurité (contrôle de l'enseignant, à priori ou à posteriori, toujours possible) que ne permettraient pas ces mêmes outils utilisés de façon autonome ; c'est peu mais cela fait toute la différence car alors l'ENT répond à la règle édictée par A. Tricot en étant compatible avec le fonctionnement d'une classe (ses tâches, son temps, son espace) et les habitudes de travail des élèves avec leur enseignant.

Une chronique libre de Brice Mallet, CC-By

Références des articles cités :

"École numérique : de quoi parle-t-on ?", André Tricot
"Sciences humaines", numéro spécial (oct-nov 2013) : "Générations numériques, des enfants mutants ?", pp 42-47
http://www.scienceshumaines.com/generations-numeriques-des-enfants-mutants_fr_508.htm

"Apprendre/désapprendre. Sur la ligne de crête des apprentissages numériques", Dominique Cardon
Texte introductif du forum "Nouvelles formes d'apprentissage"
Digital Society Forum (Orange, Psychologies Magazine et Fondation Internet Nouvelle Génération)
http://digital-society-forum.orange.com/fr/les-forums/85-apprendre-desapprendre._sur_la_ligne_de_crete_des_apprentissages_numeriques

L'UGAP choisit ICONITO Ecole Numérique

ugapDans le cadre de la stratégie du gouvernement "Faire entrer l'École dans l'ère du numérique", l'UGAP (Union des groupements d'achat public) a lancé un appel d'offres en vue de fournir aux écoles un Espace Numérique de Travail (ENT) en mode SaaS (Software as a Service - logiciel en tant que service). Cette démarche a pour objectif de permettre au plus grand nombre de communes de pouvoir jouir d’un ENT pour leurs écoles sans pour autant avoir à supporter la charge liée au montage d’une procédure d’appel d’offres.
Après analyse des réponses, l'UGAP a porté son choix sur l'ENT ICONITO Ecole Numérique proposé par CAP-TIC. Les contacts sont maintenant en cours entre CAP-TIC et l'UGAP pour définir l'offre qui sera prochainement proposée, plus de nouvelles à venir bientôt !

Le plan TICE (Technologies de l’information et de la communication) de la Ville de Limoges

La Ville de Limoges a été, dès 2001, la première ville française à prendre conscience de l’enjeu majeur que représentent les TICE et a, pour ce faire, mis en place un plan d'équipement matériel et logiciel ainsi que l'accompagnement nécessaire.
Les étapes clés :
- mise en place d'un comité de pilotage et première classe mobile installée en 2003,
- lancement de l’intranet éducatif (le portail éducatif des écoles de Limoges, http://ecole.ville-limoges.fr) en 2004,
- la Ville de Limoges bascule sous licence libre son portail éducatif, ICONITO École Numérique est né !
- mise en place d'un centre de ressources regroupant les équipes TICE de l’Inspection académique et les techniciens de la Ville,
- équipement progressif et massif en TBI (tableau blanc interactif) à compter de 2007.

Un article du journal municipal de la Ville de Limoges (vivre à Limoges) fait le point et présente des témoignages sur l'utilisation d'ICONITO École Numérique, c'est ici (pages 4 et 5 du journal municipal "vivre à Limoges" n°84).

Rencontres de l'ORME 2013

logo-en

Les Rencontres de l'Orme 2.13 organisées par le CRDP d'Aix-Marseille se sont tenues les 28 et 29 mars à Marseille

CAP-TIC y était présent avec son partenaire le CRDP d'Aix-Marseille pour présenter plus particulièrement la solution ICONITO Plus (http://www.iconito.fr/plus) associant le catalogue de ressources pédagogiques Coréprim à l'ENT ICONITO Ecole numérique.

Cette manifestation nous a permis de rencontrer nos utilisateurs et nouer de nouveaux contacts mais également de suivre une présentation très intéressante sur l'utilisation d'ICONITO dans une école de Cassis (13).

Vous pouvez découvrir en vidéo :

"Création de mon livre d'histoire des arts sur mon Ipad", une réalisation pédagogique au sein de la classe de CM2 - Mme Isabelle Genet, école Leriche-Mistral à Cassis.

http://www.orme-multimedia.org/r2013/index.php?option=com_content&view=category&id=12&Itemid=9

http://youtu.be/jRYDW1JLJJs